Le Président Kabila a nommé ce 17 mars un Gouvernement restreint de 17 ministres dont 50% sont des femmes. Il ne comprend plus les trois vice-premiers ministres, les sept ministres d’Etat, les trente-quatre ministres et les vingt-trois vice-ministres (complètement inutiles) que comptait le gouvernement pléthorique Badibanga qui totalisait 67 membres. A l’occasion du mois de la femme, le Président a tenu à nommer un gouvernement paritaire en reconduisant les femmes du gouvernement Badibanga, mais cette fois à la tête de ministères essentiels ou de souveraineté, avec la difficulté qu’elles n’étaient qu’au nombre de 8, ce qui fait que le gouvernement paritaire n’est pas tout à fait à 50%. Le Premier ou la Première Ministre sera tiré.e au sort incessamment

Voici la liste courte et complète du gouvernement presque paritaire :

Ministres femmes

  1. Ministre de l’Intérieur et sécurité des hommes et des femmes : Mme Nathalie Mbul
  2. Ministre du Budget : Mme Bishumu Akupendayi
  3. Ministre de la Défense : Mme Maguy Rwakabuba.
  4. Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural : Mme Martine Ntumba Bukasa
  5. inistre des Droits Humains y compris les droits des femmes : Mme Marie-Ange Mushobekwa
  6. Ministre de l’Industrie, des Mines, des Hydrocarbures, des Energies renouvelables : Mme Maguy Kiala Bolenga
  7. Ministre de Enseignement primaire, secondaire et professionnel et de la Recherche scientifique : Mme Marie Louise Mwange
  8. Ministre des sports : Mme Wivine Mumba Matipa

Ministres hommes

  1. Ministre de l’inanition de la Nation et des réformes inconstitutionnelles : M. Evariste Minaku
  2. Ministre de la désinformation, de la négation de la citoyenneté et Vuvuzela du Gouvernement : M. Albert Mende
  3. Ministre des Postes inexistantes : M. Hugues Kisombe
  4. Ministre de l’Injustice : M. Départ Tshipasa
  5. Ministre du Portefeuille vide : M. Désiré Ngoy
  6. Ministre de la Sorcellerie Nationale : M. Justice Bitakwira
  7. Ministre de l’Enseignement Supérieur complètement dégradé : M. Peter Mbikayi
  8. Ministre de l’Economie en totale perdition : M. Modeste Masumbuko
  9. Ministre du Genre, Enfant et Famille : M. Eddy Mishiki

Soucieux de quitter le pouvoir au plus tard en décembre 2017, le Président Kabila a ainsi mis fin aux « arrangements très particuliers » qui risquaient de s’éterniser et d’occasionner un report des élections à 2022.

Devant le risque de crises de nerfs, dépressions nerveuses, suicides qui risquent de frapper les nombreux ventriotes déçus par ce partage très inattendu du gâteau gouvernemental, le Président Kabila a eu la bonne idée de mettre en place une Cellule d’Assistance Psychologique (CAP) que les interessés désormais fauchés peuvent appeler au numéro gratuit SOS Ventriotes : 0954$$$$$$.

Partager

Cet article vous a fait sourire ? Partagez-le avec vos amis…

Je partage...