Mois : mars 2018

bell hooks, féministe visionnaire

bell hooks, féministe afro-américaine, a beaucoup réfléchi à la manière dont le racisme, le sexisme et d’autres oppressions s’articulent. Elle a également pensé la solidarité en s’appuyant sur ses propres expériences, sur celles de son entourage et sur l’histoire des femmes noires aux États-Unis. Interviewée par axelle, la sociologue Nassira Hedjerassi dresse le portrait de cette féministe incontournable et très accessible, passeuse d’idées et inspiratrice d’actions.

Lire la suite

« On ne naît pas homme, on le devient »

Dans son passionnant essai Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes, la philosophe française Olivia Gazalé décortique la notion de virilité. Elle montre qu’en prônant cet idéal masculin inatteignable, les hommes se sont aussi tendu un piège à eux-mêmes. Entretien. Être un homme, écrivez-vous, cela signifie avant tout « ne pas être une femme »… Pouvez-vous expliquer ? « Depuis la Grèce antique, les canons de la virilité se sont établis par opposition aux canons de la féminité. Les femmes sont essentialisées comme des êtres inférieurs, irrationnels, faibles et gouvernés par leurs émotions. Il s’agit donc, pour l’homme, de...

Lire la suite

Une nouvelle requête « féministe » à la Cour Constitutionnelle pour faire déclarer la loi électorale contraire à la Constitution

La  Directrice de l’Observatoire de la parité en RDC – organisation non-gouvernementale de défense des droits de la femme et de promotion de la parité – Espérance MAWANZO BARUBIYO,  vient de faire à nouveau usage de son droit inscrit à l’article 162 de la Constitution « Toute personne peut saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité de tout acte législatif ou réglementaire », en saisissant la Cour Constitutionnelle en inconstitutionnalité de certaines dispositions de la Loi n°17/013 du 24 décembre 2017 modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales...

Lire la suite

Mars « mois de la femme » : la « fête » est finie mais le combat des femmes continue

A l’occasion de l’ouverture des sessions parlementaires nationale et provinciales, l’Observatoire de la parité tient à souligner que le 8 mars n’est pas la « fête de la femme » mais la « Journée Internationale des droits de la femme ». Le mois de mars, devenu « mois de la femme » en RDC, est donc le moment privilégié où les organisations féministes congolaises adressent aux autorités leurs revendications en vue de faire progresser les droits de la femme, la parité et l’égalité des sexes.

Lire la suite

Abonnez-vous gratuitement à Debout Congolaises

Abonnez-vous à notre newsletter. Il suffit d'introduire votre adresse mail et de cliquer "Je m'abonne!".

Nos dossiers