Catégorie : Allez les filles

Boite à outils numériques : Monitoring des violences à l’égard des femmes dans les élections (VEFE)

Bien que les femmes représentent plus de la moitié de l’électorat en RDC, les études, les recherches, les projets et programmes sur la violence électorale n’ont en général pas tenu compte de la dimension genre ; et ils n’ont pas fait cas du fait que la forme, la nature et les conséquences de la violence subie par les femmes, dans le processus électoral et politique, ne sont pas les mêmes que pour les hommes. Malgré son importance, la violence à l’égard des femmes dans les élections (VEFE). est restée en marge des actions et projets d’observation du processus électoral en raison de plusieurs « manques » décrits ci-dessous. Cette boite à outils numérique fait partie des efforts pour développer un cadre pour l’analyse, la prévention, la répression, etc. de la VEFE

Lire la suite

Boite à outils numériques : Transition numérique des OSC  > Technologies citoyennes

Si Internet et les réseaux sociaux ont donné à la société d’énormes possibilités de communication, de participation et d’apprentissage, les réseaux sociaux et les plateformes numériques sont aussi utilisées comme des vecteurs de désinformation, de discours de haine, de théories du complot, de cyber violence à l’égard des femmes qui portent atteinte à la démocratie, aux droits humains et au vivre ensemble. L’objectif de cette boite à outils numériques est de contribuer à la régulation des réseaux sociaux et des plateformes numériques en luttant contre les contenus illégaux et les discours de haine,  les opérations de manipulation de l’information, les VSBG en ligne, etc.

Lire la suite

« STOP AU HARCELEMENT SEXUEL » : premier bilan de la campagne et de l’exposition itinérante

Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes commencés le 25 novembre et terminés le 10 décembre, l’Observatoire de la parité et de l’égalité H/F (OPE) a choisi de faire campagne sur le thème « STOP AU HARCELEMENT SEXUEL » et a conçu, avec l’appui technique et financier de la GIZ,  une exposition itinérante qui a été installée, et continuera d’être installée, dans plusieurs lieux : écoles, universités, églises, etc.

Lire la suite

Sud-Kivu : les femmes sont moins représentées au sein des collèges des étudiants

Au Sud-Kivu, sur une vingtaine d’universités que comptent la ville de Bukavu, seuls les comités d’étudiants de trois universités sont dirigés par des filles. Un nombre réduit qui inquiète de nombreuses femmes dans la province. L’Université catholique de Bukavu (UCB), l’Institut supérieur de la pastorale familiale (ISPF) et l’Institut supérieur des techniques médicales, ISTM sont les seules institutions dirigées par des filles dans la province du Sud-Kivu. Pourtant, plus de vingt universités y sont opérationnelles. Peu d’entre elles se font aussi élire dans le collège provincial des étudiants, une forme de syndicat des étudiants au niveau de la province. L’étude montre que la représentation féminine est estimée jusqu’à présent à 25% dans les collèges des étudiants. Peur, méfiance et préjugés Malgré différentes qualités que peuvent avoir des jeunes filles étudiantes, elles n’accèdent pas à des postes électifs pour la représentation des étudiants au niveau de leurs institutions. Certaines sont sous estimées par la communauté estudiantine, d’autres ont peur de postuler par peur d’être jugées, estimant que ces postes ne sont réservés qu’aux hommes. « Je n’ai jamais vu là où la direction de l’institution ou les hommes refusent à une fille de postuler quand il y a élection. Il faut que la fille d’abord découvre ce quelle est pour arriver à déposer sa candidature. Lorsqu’on découvre en soi la capacité, facilement on peut se lancer pour être porte-étendard des...

Lire la suite
Chargement

Nos dossiers