Mois : février 2020

4 raisons pour lesquelles nous, militant.e.s du climat, participerons aux actions du 8 mars

“What do we want? Climate justice! When do we want it? Now!”  Si la justice climatique est si importante, c’est parce que la crise climatique actuelle accentue certaines inégalités. A titre d’exemple, dans plusieurs régions du monde, le changement climatique affecte les femmes d’une manière disproportionnée, notamment par le rôle prépondérant qu’elles jouent au niveau de la sécurité alimentaire. S’attaquer à la crise climatique, c’est donc aussi s’attaquer à cette inégalité. C’est pourquoi nous, éco-féministes et activistes de l’Observatoire de la parité et de l’égalité H/F (OPE) nous participerons aux actions revendicatives pour les droits des femmes le 8 mars prochain  

Lire la suite

Le « travail de soin » à la source des inégalités économiques et de genre

Les inégalités économiques s’appuient sur les inégalités de genre, et la majorité des personnes qui se trouvent à la base de la pyramide économique sont des femmes.

Les filles et les femmes sont majoritaires dans les emplois précaires et mal rémunérés, et ce sont elles qui assument la majeure partie du travail de soin peu ou non rémunéré30. Le modèle dominant du capitalisme ignore la contribution économique des femmes et des filles, et alimente des croyances sexistes qui entravent la pleine réalisation du potentiel de femmes et filles, comptant sur elles pour réaliser ces tâches, mais refusant de les rétribuer.

Lire la suite

Quand l’ultra-richesse prospère au détriment des plus pauvres et des femmes

A la veille de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos, véritable symbole d’un système économique accaparé par une minorité ultra-privilégiée, Oxfam a fait paraître son rapport annuel sur les inégalités mondiales, « Celles qui comptent ». A travers son constat chiffré des écarts abyssaux de richesses, Oxfam dénonce un système économique injuste et sexiste, profitant en très grande partie à une infime minorité de riches hommes blancs, au détriment d’une très grande partie de la population, et en premier lieu des plus pauvres, des femmes et des filles.

Lire la suite

Les talons hauts, instruments de domination des femmes ?

La première fois que j’ai mis des talons je devais avoir 4 ou 5 ans. Je m’en souviens très bien, j’étais déjà suffisamment téméraire pour aller ramper dans le placard de ma mère et en sortir des talons d’une quinzaine de centimètres (ressenti 48). Je les avais accompagnés d’un subtil collier de perles en plastique dont les années 1990 avaient le secret et d’un délicat rouge à lèvre discrètement étalé sur le visage partout sauf sur les lèvres. Magnifique. Aujourd’hui, j’ai fièrement repris le flambeau maternel. Une demi-douzaine de talons hauts trônent sur mes étagères. Ils sont si beaux. Une fierté...

Lire la suite
  • 1
  • 2

Abonnez-vous gratuitement à Debout Congolaises

Abonnez-vous à notre newsletter. Il suffit d'introduire votre adresse mail et de cliquer "Je m'abonne!".

Nos dossiers