Articles à la une

Un état des lieux annuel sur l’égalité entre les femmes et les hommes en RDC ?

C'est un des  outils que l'Observatoire de la parité et de l'égalité F/H (OPE) aimerait pouvoir produire car cela permettrait de savoir où en est le sexisme en RDC, de vérifier si la masculinité toxique est en progression ou en régression,  de mettre au jour les mécanismes communs qui conduisent garçons et filles à intégrer et à répéter les stéréotypes de genre via l'éducation familiale, scolaire et, de plus en plus, via les réseaux sociaux. Malheureusement, jusqu'à présent, l'OPE n'a pas reçu de bailleurs ou de partenaires techniques et financiers les moyens nécessaires pour réaliser un tel "baromètre" de l'égalité entre les hommes et les femmes, les garçons et les filles, en RDC. C'est pourquoi l'OPE s'est décidé à présenter le rapport ou plutôt l'état des lieux annuels sur l'égalité entre les femmes et les hommes que le Haut Conseil à l’égalité (HCE), un organisme français, a publié ce lundi 22 janvier. Dans l'espoir que la lecture de cet article du Monde, synthétisant ce rapport,  pourra convaincre qu'il est indispensable de pouvoir disposer aussi en RDC d'un tel état des lieux du sexisme pour pouvoir faire progresser la parité et faire régresser les inégalités F/H.

Actualité

Un état des lieux annuel sur l’égalité entre les femmes et les hommes en RDC ?

C'est un des  outils que l'Observatoire de la parité et de l'égalité F/H (OPE) aimerait pouvoir produire car cela permettrait de savoir où en est le sexisme en RDC, de vérifier si la masculinité toxique est en progression ou en régression,  de mettre au jour les mécanismes communs qui conduisent garçons et filles à intégrer et à répéter les stéréotypes de genre via l'éducation familiale, scolaire et, de plus en plus, via les réseaux sociaux. Malheureusement, jusqu'à présent, l'OPE n'a pas reçu de bailleurs ou de partenaires techniques et financiers les moyens nécessaires pour réaliser un tel "baromètre" de l'égalité entre les hommes et les femmes, les garçons et les filles, en RDC. C'est pourquoi l'OPE s'est décidé à présenter le rapport ou plutôt l'état des lieux annuels sur l'égalité entre les femmes et les hommes que le Haut Conseil à l’égalité (HCE), un organisme français, a publié ce lundi 22 janvier. Dans l'espoir que la lecture de cet article du Monde, synthétisant ce rapport,  pourra convaincre qu'il est indispensable de pouvoir disposer aussi en RDC d'un tel état des lieux du sexisme pour pouvoir faire progresser la parité et faire régresser les inégalités F/H.

Culture

Congolaises, il faut lire !

  La lecture offre de nombreux bienfaits parfois insoupçonnés. Découvrez au moins 10 bonnes raisons de lire… 1. La lecture développe le vocabulaire et donc l’éloquence. 2. Lire améliore notre capacité de concentration en créant une bulle. 3. Ouvrir un bon bouquin diminue notre niveau de stress et d’anxieté. 4. Le soir, lire un livre va réduire notre temps d’endormissement et tranquiliser l’esprit. 5. Cela occupe nos trajets lorsque nous n’en pouvons plus d’écouter les mêmes musiques. 6. La lecture développe l’imaginaire et la visualisation. 7. Lire permet de garder notre cerveau actif et de faire travailler la mémoire tout en retardant les effets du vieillissement. 8. La lecture enrichit notre niveau de connaissances sur des sujets parfois méconnus ou qui remontent au programme d’histoire de 3ème. 9. La lecture développe les capacités d’analyses : avez-vous déjà démasqué l’assasin avant la fin de votre polar ? 10. C’est prouvé, un lecteur régulier aura plus d’empathie car il s’identifie au héros principal et ressent les bouleversements du...

Debout E-citoyennes!

Elections 2023 : une catastrophe pour la parité

EN COURS DE REDACTION L’Observatoire de la parité et de l’égalité F/H (OPE) assure, comme son nom l’indique, une observation, une surveillance, un monitoring des progrès de la parité en RDC (consacrée par l’article 14 de la Constitution) dans tous les secteurs de la vie sociale, économique, culturelle et aussi politique. Les résultats de cette observation sont rendus publics par des « états des lieux de la parité » établis dans certaines Provinces et dans leurs Territoires. L’augmentation de la « participation politique de la femme » ou sa présence dans les institutions politiques sont donc évidemment au centre des préoccupations de l’Observatoire de la parité pour qui les élections sont un des moyens les plus essentiels pour faire progresser cette participation. Il était donc normal que l’Observatoire … observe le processus électoral en cours et concentre son observation sur l’évolution de la parité (progression, régression, statu quo) dans les institutions politiques (Assemblée nationale, Assemblées provinciales, Conseils communaux) suite aux élections nationales, provinciales et communales. Pour d’autres domaines de l’observation électorale (les violations des droits de l’homme, les infractions à la loi électorale, les incidents le jour du scrutin, les fraudes, etc.), l’Observatoire de la parité  préfère renvoyer le lecteur à des rapports (déjà publiés ou à venir) par des Missions d’observations électorales (MOE), des ONG internationales et nationales de défense des droits de l’homme, etc. (A noter toutefois...

Beauté

Les talons hauts, instruments de domination des femmes ?

La première fois que j’ai mis des talons je devais avoir 4 ou 5 ans. Je m’en souviens très bien, j’étais déjà suffisamment téméraire pour aller ramper dans le placard de ma mère et en sortir des talons d’une quinzaine de centimètres (ressenti 48). Je les avais accompagnés d’un subtil collier de perles en plastique dont les années 1990 avaient le secret et d’un délicat rouge à lèvre discrètement étalé sur le visage partout sauf sur les lèvres. Magnifique. Aujourd’hui, j’ai fièrement repris le flambeau maternel. Une demi-douzaine de talons hauts trônent sur mes étagères. Ils sont si beaux. Une fierté...

HeforShe

UNE EXPOSITION ITINERANTE : « STOP AU HARCELEMENT SEXUEL »

  Qu’est-ce que le harcèlement sexuel ? Le harcèlement sexuel consiste à imposer à une personne des paroles ou des comportements sexistes ou à connotation sexuelle. Il est caractérisé par la répétition d’insultes ou de gestes obscènes portant atteinte à la dignité en humiliant, en intimidant ou en blessant la personne concernée. Concrètement, plusieurs pratiques répétées sont considérées comme du harcèlement sexuel : = insulter quelqu’un ou lui faire des remarques essentiellement à caractère sexuel, = avoir des gestes à connotation sexuelle à son égard sans son consentement, = envoyer des messages, des photos, des vidéos à connotation sexuelle ou pornographique à quelqu’un (cyberharcèlement) = l’appeler régulièrement en...

Égalité

Un état des lieux annuel sur l’égalité entre les femmes et les hommes en RDC ?

C'est un des  outils que l'Observatoire de la parité et de l'égalité F/H (OPE) aimerait pouvoir produire car cela permettrait de savoir où en est le sexisme en RDC, de vérifier si la masculinité toxique est en progression ou en régression,  de mettre au jour les mécanismes communs qui conduisent garçons et filles à intégrer et à répéter les stéréotypes de genre via l'éducation familiale, scolaire et, de plus en plus, via les réseaux sociaux. Malheureusement, jusqu'à présent, l'OPE n'a pas reçu de bailleurs ou de partenaires techniques et financiers les moyens nécessaires pour réaliser un tel "baromètre" de l'égalité entre les hommes et les femmes, les garçons et les filles, en RDC. C'est pourquoi l'OPE s'est décidé à présenter le rapport ou plutôt l'état des lieux annuels sur l'égalité entre les femmes et les hommes que le Haut Conseil à l’égalité (HCE), un organisme français, a publié ce lundi 22 janvier. Dans l'espoir que la lecture de cet article du Monde, synthétisant ce rapport,  pourra convaincre qu'il est indispensable de pouvoir disposer aussi en RDC d'un tel état des lieux du sexisme pour pouvoir faire progresser la parité et faire régresser les inégalités F/H.

Concours

Entrepreneur.es social.es, participez au concours « Prix Orange de l’Entrepreneuriat Social »

Le réseau de télécommunications Orange RDC a lancé, ce  jeudi 18 avril 2019, la 9ème édition de son concours Prix Orange de l’Entrepreneuriat Social pour l’Afrique et le Moyen Orient (POESAM).  Le programme récompense des projets portés par des individus ou de nouvelles entreprises créées depuis moins de trois ans et qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie dans la société à travers la technologie de l’information et de la communication. Pour cette nouvelle édition, Orange RDC encourage la candidature féminine.

Debout candidates

Elections 2023 : une catastrophe pour la parité

EN COURS DE REDACTION L’Observatoire de la parité et de l’égalité F/H (OPE) assure, comme son nom l’indique, une observation, une surveillance, un monitoring des progrès de la parité en RDC (consacrée par l’article 14 de la Constitution) dans tous les secteurs de la vie sociale, économique, culturelle et aussi politique. Les résultats de cette observation sont rendus publics par des « états des lieux de la parité » établis dans certaines Provinces et dans leurs Territoires. L’augmentation de la « participation politique de la femme » ou sa présence dans les institutions politiques sont donc évidemment au centre des préoccupations de l’Observatoire de la parité pour qui les élections sont un des moyens les plus essentiels pour faire progresser cette participation. Il était donc normal que l’Observatoire … observe le processus électoral en cours et concentre son observation sur l’évolution de la parité (progression, régression, statu quo) dans les institutions politiques (Assemblée nationale, Assemblées provinciales, Conseils communaux) suite aux élections nationales, provinciales et communales. Pour d’autres domaines de l’observation électorale (les violations des droits de l’homme, les infractions à la loi électorale, les incidents le jour du scrutin, les fraudes, etc.), l’Observatoire de la parité  préfère renvoyer le lecteur à des rapports (déjà publiés ou à venir) par des Missions d’observations électorales (MOE), des ONG internationales et nationales de défense des droits de l’homme, etc. (A noter toutefois...

Sexualité

LE FEMINISME PROGRESSE GRACE … A NETFLIX, AUX RESEAUX SOCIAUX, AUX SMARTPHONES !

Depuis le tournant des années 2010, l’avènement des féminismes en ligne a permis de porter des discours contre-hégémoniques qui condamnent un système normatif stigmatisant pour les femmes et dénoncent l’appropriation des corps féminins par la classe des hommes. Ces batailles, héritières en partie de la « deuxième vague » et de la pensée féministe matérialiste, ont gagné en diffusibilité et donc en portée grâce aux nouveaux médias numériques, au premier rang desquels les réseaux sociaux. Les agressions sexuelles, les viols et les féminicides, expressions paroxystiques des violences sexospécifiques, y sont à la fois abordés comme des expériences individuelles (à travers les agrégats de témoignages) et comme les effets d’une domination structurelle. Ils sont, à ce titre, replacés dans un continuum de plus grande ampleur : un vaste réseau de blogs, sites, podcasts, chaines Youtube et comptes sur les RSN[1] prend en charge des problématiques aussi diverses que le harcèlement de rue, l’inégale répartition des tâches domestiques, l’éducation (dé)genrée, les droits reproductifs, etc.

Nos dossiers