Catégorie : Droits sexuels

Ouganda : l’ONU appelle à ne pas promulguer un projet de loi anti-homosexuels

Le chef des droits de l’homme de l’ONU a appelé, mercredi, le Président ougandais Yoweri Museveni à ne pas promulguer une loi prévoyant de lourdes peines contre les homosexuels, relevant que cette nouvelle législation adoptée mardi le parlement ougandais était « draconienne, dévastatrice et profondément troublante ». « Cette loi, si elle entre en vigueur, aura de graves répercussions négatives sur la société dans son ensemble et érodera les progrès réalisés au fil des ans », a dénoncé dans un communiqué, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk. Selon le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits...

Lire la suite

Le pape François juge «injustes» les lois qui pénalisent l’homosexualité

Dans une interview à l’agence de presse américaine AP diffusée ce mercredi, le pape François a critiqué les lois qui criminalisent l’homosexualité, les qualifiant d’« injustes ». « Etre homosexuel n’est pas un crime », a-t-il déclaré, mais demeure toutefois un « péché » à ses yeux, au même titre que « le fait de manquer de charité envers quelqu’un ». Affirmant que Dieu aime tous ses enfants tels qu’ils sont, le souverain pontife a appelé les évêques catholiques qui soutiennent ces lois à accueillir les personnes LGBT dans leurs églises. Il a appelé de ses vœux un « processus...

Lire la suite

Les violences gynécologiques et obstétricales : une forme de VBG trop souvent ignorée

La médicalisation de l’accouchement constitue une avancée majeure pour la santé des femmes et des enfants puisqu’elle a permis de réduire les taux de mortalité maternelle et infantile ainsi que les complications liées à la grossesse et l’accouchement. Elle peut toutefois également conduire à des actes et comportements qui ne respectent pas l’intégrité physique, mentale et sociale des femmes, voire à des pratiques non justifiées sur un plan médical.

Lire la suite

La fin du droit constitutionnel d’avorter aux États-Unis, un « coup dur pour les droits des femmes », selon l’ONU

La décision prise ce vendredi par la Cour suprême des États-Unis d’annuler le jugement Roe v. Wade, vieux d’un demi-siècle, qui garantissait le droit constitutionnel à l’avortement dans l’ensemble du pays, a été décrite par la Haute-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies comme « un coup énorme porté aux droits des femmes et à l’égalité des sexes ».

Lire la suite
Chargement

Nos dossiers